Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 20:36
Compte rendu de la projection débat sur le Mali:

IMAG0065

Le 04 avril 2013, une quarantaine d'étudiants se sont rassemblées dans l'amphi C1 de l'université de Nanterre pour regarder le film "Mali d'or" sur l'exploitation de l'or au Mali et pour participer à un débat sur l'intervention française.

Le documentaire nous a permis de nous plonger dans la réalité locale du Mali. Et d'introduire le débat en ayant survolé différents aspects de la situation malienne soumise à l'impérialisme français :

Le pillage des richesses par les multi-nationales comme la filiale de Bouygue, Somatex.
L'exploitation accrue des travailleurs et l'expropriation des terres des petits paysans.
La corruption de la bourgeoisie locale soumises aux intérêts de l'impérialisme (multi-nationales et institutions internationales: FMI BM) et le démantèlement de l'Etat malien.
La pollution des terres au cyanure par l'exploitation rapide et non contrôlée de l'or.
La répression des leaders syndicaux et des grévistes par la prison ferme.

Et encore: 
Le rôle des ONG humanitaires comme maillon de cette exploitation.
L'instrumentalisation de la religion et des croyances locales pour s'assurer la main mise des exploitants. 
Le rôle des femmes dans la grève des mineurs.
La trahison de la direction nationale du syndicat achetée par les mines.

Ensuite, le débat fut riche et animé. En dépassant le clivage "pour ou contre" l'intervention, nous avons dénoncé ses raisons profondes. La question principale qui est apparu fut: "Que pouvons nous faire?", dans cette période où le pessimisme domine et le capitalisme semble tout puissant...
 La renaissance d'un mouvement anti impérialiste est apparu comme une urgente nécessité pour pouvoir dépasser les choix imposés par les impérialistes ("Islamisme ou intervention impérialiste ?"). Nous aspirons à un autre idéal : celui de la dignité pour les peuples et de la fin de l'exploitation de l'homme par l'homme. 

Nous devons commencer par nous ré-organiser. 
Rejoignez le comité anti impérialiste! 
Vive la lutte des peuples opprimés contre l'impérialisme et ses valets!

Le film "Mali d'or":

http://www.zintv.org/Mali-d-or-un-film-d-Eric-Pauporte

 


mali
Intervention du comité anti impérialiste

pour la projection/débat du 04 avril 2013 à l'université de Nanterre.

Mali, libération ou guerre impérialiste?

Face au consensus ambiant pour l'intervention militaire de l'ancienne puissance coloniale au Mali, censée chasser la barbarie islamiste au nom de la civilisation, il nous semble important de rappeler quelques réalités. Pour nous, il ne peut y avoir de libération pour le peuple Malien par cette intervention des "pompiers-pyromanes", qui cherche à garder leur main-mise sur la région. Une guerre impérialiste ne peut jamais être un salut émancipateur même si les islamistes sont un fléau réel.  L'idée n'est pas de centrer le débat "pour ou contre" l'intervention mais de comprendre ses raisons profondes ainsi que ce qu'est une véritable libération pour les peuples opprimés.


D'abord il est important de comprendre que si l'armée malienne était incapable de se défendre c'est que l'Etat Malien était dans une situation de décomposition financière liée à sa position d'Etat dominé et soumis au néocolonialisme et à l'impérialisme français. Les plans de restructuration du FMI et le pois d'une dette illégitime, sans compter la monnaie, le "franc CFA" géré par la banque de France, ont poussé sa bourgeoisie compradore (la bourgeoisie locale corrompue au service des puissances et des multi-nationales) à des coupes drastiques dans l'armée mais aussi dans les universités et la fonction publique en générale. Ce qui poussa et permis à une bande de militaires d'aller au putsch, ce qui affaiblit encore plus le pays. Cette politique d'austérité imposé par le FMI et la BM et la misère qu'elle engendre est le terrain fertile du fascisme religieux. Loin de l'aider, la France à bloqué ses aides et a laissé pourrir la situation. Suite au putsch, sous la pression de la CEDEAO dirigé par Alassane Ouatara (installé également avec l'appui militaire de la France), les armes commandées à destinations des militaires Maliens sont restées bloquées dans les ports Sénégalais et Guinéens de Dakar et de Conakry (Etats alliés de la France)...


 Autre élément révélateur : combattre les islamistes n'est qu'un prétexte pour la France, sinon pourquoi soutenir et financer l'armement des islamistes en Syrie (Armée Syrienne Libre) pour faire tomber le régime de Bashar Al-Assad ? En Syrie, ce qui était un soulèvement populaire contre un tyran s'est transformé en guerre sainte contre les Alaouites et les autres minorités. Parce que les puissances voulaient détruire un Etat non aligné, ils n'ont pas hésité à laisser armer des "terroristes" et à les soutenir... Ce sont donc les Etats impérialistes qui fomentent ces guerres, et leurs réactions en chaîne. Et ce n'est JAMAIS dans l'intérêt des peuples. À la base, les islamistes ont été armés par les capitalistes, pour combattre les communistes et la pensée révolutionnaire. Leur frange "modérée" sont aujourd'hui les garants de la contre-révolution arabe. Et les retours de bâtons causés par les groupes fanatiques servent désormais de prétexte pour des guerres de pillage et pour réinstaller des bases militaires au quatre coins du monde. Ansar Dine et AQMI sont justement financés par le Qatar et l'Arabie Saoudite, alliés de la France et des Etats-Unis. Ces états pratiquent également des charias tant dénoncés par nos va-t-en guerre. Les différentes puissances en crise et leurs groupes vassaux stratégiques se battent pour se partager les richesses locales. Pourquoi rien n'est-il dit contre les financements Qataris et Saoudiens? Peut-être parce que Hollande prévoit de leurs vendre 60 avions rafales... Ce sont les islamistes les alliés des intérêts l'impérialiste. Là où ils sont au pouvoir ils ne remettent jamais en cause les plans imposés par le FMI et le pillage des richesses. Leurs visions raciste du monde peut, à la limite, menacer les patrons blancs locaux des mines et autres entreprises mais rien ne changera quand à l'exploitation impérialiste des richesses.


 Ensuite il faut comprendre que si les islamistes ont pris des forces dans la région sahélienne, c'est à cause de la précédente intervention en Lybie pour, soi-disant, sauver  la révolte de Benghazi (pendant que d'autres états également islamistes massacraient à Bahreim ou en Turquie).  Nos états impérialistes (UE, EU) qui interviennent au nom de la civilisation, sont avant tout des grands marchands d'armes, et larguer des échantillons en Lybie pour faire tomber Kadhafi a permis d'armer et de renforcer les islamistes dans la région. En fait, ces interventions entraînent des réactions en chaîne dangereuses mais qui à terme produisent des profits colossaux à certaines multi-nationales notamment de l'armement et à la ruine pour les peuples. Ces guerres sont intimement liées à la crise du système que connaît les puissances impérialistes, c'est une manière de relancer les profits des grandes bourgeoisies, des actionnaires, et de ruiner encore plus les états et les acquis sociaux.


Il faut également prendre note que rares sont les interventions militaires des puissances impérialistes, censées éradiquer le terrorisme, qui sont parvenus à leurs fins. En Afghanistan, le nouvel état fantoche mis en place par les USA négociera bientôt avec les Talibans. Au contraire, ces interventions ont eu tendance à renforcer les positions racistes et fanatiques entre les communautés et ethnies, comme en Irak où le pays est devenu un triste tombeau de la guerre inter-minorités. Ce racisme et les animosités inter-ethniques pourrait s'accentuer dans la région Sahélienne.

Ces interventions ont surtout permis de stabiliser des gouvernements vassalisés assurant le pillage économique. Comme il sera impossible d'éradiquer ces mouvements fanatiques la France et ses alliés devront rester longtemps dans la région ce qui assurera la main mise sur les ressources et sur les gouvernements successifs face à la montée de la concurrence des autres puissances : Etat-Unis et Chine notamment.  Enfin, si les fanatiques islamistes n'ont pas les capacités d'affronter l'armée françaises, ils utiliseront encore les attentats-suicides et pourraient même venir se faire exploser ici au cœur de Paris.


Enfin, nous savons que si la France intervient c'est principalement pour défendre et contrôler l'uranium (également présent sur le territoire Malien) et l'or de la région, maintenant menacés au profit des Américains via les islamistes pro-Qatar. Sur le territoire Malien, AREVA veut obtenir l’exploitation des quelques 5000 tonnes d’uranium de Falea à 350 kilomètres de Bamako. Et il existe huit mines d'or en cours d'exploitation. Au Niger à coté, AREVA prévoit d'ouvrir la deuxième plus grande mine d'Uranium du monde. Il ne s'agit donc pas d'une guerre de solidarité internationale mais d'une guerre pour la liberté...de piller l'or et l'uranium de la région. Matières extraites par la sueur et la mort des populations locales (exploitation, endettement, maladies liées à la pollution par les produits d'extraction, comme nous le montre très bien le film d'Eric Pauporté "Mali d'or"). Combattre notre propre capitalisme passe par combattre cette propagande et ces guerres impérialistes de soumission tous comme le système qui les génèrent. Dans un système capitaliste/impérialiste l'Etat ne peut être qu'un serviteur des intérêts des grands trusts et de la grande bourgeoisie (des banques, des multi-nationales des armes, du pétrole ou du nucléaire).


L'absence de perspectives au Mali face aux islamistes semble justifier cette intervention. Mais c'est cette absence de perspective et l'image d'une France qui sauve l'Afrique qui fait perdurer et intérioriser aux peuples Africains leur statut de dominés, "incapable de gérer leurs propres affaires". Faire appel à ses propres oppresseur est la pire des solutions et des humiliations pour le peuple Malien. Une telle intervention ne permettra pas au Mali de sortir de sa souffrance. C'est au peuple Malien, à tout les héritiers de Modibo Keita et de Thomas Sankara de libérer le Mali et l'Afrique des mains de l'impérialisme et surtout des mains des bourgeoisies compradores locales. 


Quelle libération?


L'histoire nous a désormais appris que la décolonisation formelle accordée par la générosité du colon, qui a consisté à remettre l'administration à une bourgeoisie locale compradore et à maintenir les circuits économiques de la colonisation, n'ont permis aucune émancipation pour les peuples africains. Cette histoire nous a également appris que les expériences d'indépendance nationale bourgeoise n'ont pas permis non plus d'avancer durable pour les peuples. Même si celles ci se prétendaient socialistes (à l'époque la pression des luttes étaient telles que les bourgeoisies nationalistes étaient obligées de se dire socialistes). Le combat contre l'impérialisme est également un combat de luttes de classes. Nier cet aspect est l'erreur qui a en fait, permis aux bourgeoisies nationales de renouer et de ré-ouvrir les liens et circuits économiques avec des bourgeoisies impérialistes et les grands trusts, à abandonner le peuple à son sort et à laisser des failles pour des coups d'État (car elles étaient également incapable de voir qu'il existe une lutte entre différents types de bourgeoisies plus corrompues que d'autres). Comme celui de Modibo Keita au Mali par Moussa Traoré le 19 novembre 1968 avec le soutien de la France. Alors que Modibo Keita tentait de créer une monnaie nationale contre le franc CFA. Ces bourgeoisie locales corrompues, soumise à l'impérialisme, ont ensuite été obligées d'ériger des dictatures pour se protéger du peuple (comme Ben Ali en tunisie et des centaines d'autres)... Même si certains nationalistes avaient, certes, des visées social-démocrates de redistribution pour le peuple et de création d'infra-structures, le nationalisme bourgeois et l'anti communisme n'a pas pu empêcher le passage au néocolonialisme.


 Il ne suffit donc pas de redistribuer une part du pétrole au peuple comme Chavez ou de s'opposer un temps à la domination d'une puissance impérialiste comme un Bagbo, un Kadhafi, ou un Bashar Al-Assad pour être anti-impérialiste. Il faut lutter pour une révolution qui réorganise l'ensemble de la production dans les intérêts du peuple et que le prolétariat (les travailleurs dépossédés) prenne part à cette organisation en écartant la bourgeoisie impérialiste, compradore et aussi à terme la bourgeoisie nationale. Nous pensons que c'est seulement ainsi, en passant par une révolution de nouvelle démocratie (théorisée par Mao) que les peuples opprimés trouveront leur salut. Les peuples les plus avancés dans cette voie sont d'ailleurs des milliers à mener des guerres populaires anti impérialistes, armes à la main, en Inde et aux Philippines.


Il existe également des voix qui s'élèvent au Mali et en Afrique contre ces interventions et la domination impérialiste nous devons les relayer et les soutenir ici, tout en menant notre propre combat contre l'impérialisme Français!


A bas les guerres impérialistes! A bas la domination néocoloniale!


Vive les luttes des peuples opprimés contre l'impérialisme et ses valets!


Nous vaincrons!


Partager cet article

Repost 0
Published by anti-imperialiste - dans Impérialisme BBR
commenter cet article

commentaires